Comment faire des photos de sport

Comment faire des photos de sport (la méthode et les techniques pour réussir vos photos sportives).


Liens

   La MÉTHODE en 7 étapes pour réussir toutes vos sessions photos (GUIDE GRATUIT)   

LE MATÉRIEL

LOGICIELS

AUTRES


La photographie sportive peut être un vrai challenge que cela soit pour photographier son enfant le dimanche à son match de foot ou alors lors d'un événement sportif plus officiel. Il faut éviter d’avoir des photos floues, pouvoir capturer les moments importants, tout en ayant des photos intéressantes.

Dans cet article nous allons voir la méthode à suivre pour s’organiser avant de partir photographier un événement sportif, quel matériel utiliser pour avoir les meilleurs rendus, quels réglages configurer sur votre appareil pour être sûr de ne pas rater de beaux clichés et quelques conseils en terme de composition.

 

La préparation

Avant de partir photographier un événement sportif, il est important de se préparer au préalable.

Par préparation j'entends, s'informer sur l'événement lui-même, connaitre et repérer les lieux où il se déroulera, les détails de l'organisation et enfin les règles spécifiques au sport en question.

Toutes ces informations vous aideront à mieux appréhender le shooting à venir et vous permettra d'être au bon endroit et au bon moment ce qui est primordiale en photographie sportive (on ne pourra pas demander de rejouer l'action parce qu'on n'était pas prêt).

 

Le matériel

Equipements et matériels pour la photographie sportive

La photographie sportive nécessite certains équipements bien spécifiques à ce domaine afin d'être sûr de faire de belles photos.

Bien entendu il faudra déjà un appareil photo. Celui-ci devra répondre à deux critères principaux :

  • un bon système d'autofocus : afin d'obtenir des photos nettes quel que soit l'action
  • une bonne réactivité : pour déclencher la photo le plus rapidement possible avec si possible un nombre d'image par seconde (mode rafale) satisfaisant

Astuce : si c'est possible, il est conseillé d'avoir deux boitiers avec chacun un objectif positionné dessus. Vous éviterez ainsi de perdre du temps à changer d'objectif.

Justement parlons des objectifs qui constituent le deuxième élément le plus important en photo sportive.

Selon les sports et vos facilités d'accès sur place, vous aurez besoin de flexibilité. C'est pourquoi il sera conseillé d'utiliser des objectifs de type zoom qui vous permettront de vous changer rapidement de point de vue en variant la distance focale et ainsi vous éviter de vous déplacer.

Le premier objectif conseillé sera un téléphoto sur une plage de focale de 70 - 200mm (exemple chez Canon le 70 - 200mm 2.8). Il vous permettra de faire des gros plans intéressants mais aussi de compresser suffisamment l'arrière-plan pour faire ressortir votre sujet.

Dans certains sport où il n'est pas possible de se rapprocher au plus près de l'action (ex: football), on ira même chercher des focales encore plus longues, exemple 400mm (mais là on monte tout de suite en gamme).

Astuce : il existe une solution bien moins onéreuse pour atteindre des focales plus longues que celles de votre objectif, c'est le multiplicateur de focale. Avec un coefficient multiplicateur, il permettra de rallonger votre longueur de focale (mais vous fera perdre un voire deux Stop de lumière).

Canon Téléconvertisseur EF Multiplicateur 1,4x IIIMultiplicateur de focale Canon x1.4

 

Deuxième objectif conseillé, c'est un zoom cette fois-ci plus standard, puisqu'il viendra compléter le premier sur des longueurs de focale plus courte (ex: 24  - 70 mm) et vous permettra de faire des plans plus larges (exemple chez Tamron le 24 - 70 mm F/2.8).

Optionnel : personnellement j'aime bien ajouter un objectif "Macro" dans le sac. Vous me direz pourquoi ce type d'objectif pour de la photo sportive, c'est tout simplement pour pourvoir faire des plans très rapprochés par exemple sur des accessoires ou autres détails du sport en question.

Toujours concernant les objectifs, il faudra privilégier pour les sports en intérieur, des objectifs "très lumineux" (exemple avec une ouverture maximale à F/2.8) afin de compenser le manque de lumière.

En plus du boitier et des objectifs, il y a une liste d'accessoires importants à avoir dans le sac pour la photo sportive :

  • un monopode : tout comme un trépied, il vous aidera à stabiliser votre appareil notamment en utilisant des téléobjectifs, sans avoir la contrainte de devoir le plier à chaque fois. Il pourra aussi vous soulager les bras puisque tout ce matériel peut vite peser en fin de journée (vous pouvez en choisir en carbone ou en alu comme celui que j'utilise le Sirui P306).
  • des cartes mémoires : accessoires indispensables, en prévoir plusieurs pour ne pas arriver à saturation en milieu d'événement et si possible de bonne qualité (vitesse et robustesse). Personnellement j'utilise la gamme Extreme Pro de chez Sandisk qui ne m'a jamais fait faux bond.
  • des batteries : là aussi en prévoir un certain nombre pour ne pas finir à sec.
  • la sangle ou harnais : qui vous aidera à porter votre appareil. Privilégier le confort et le côté pratique.
  • le kit de nettoyage : surtout s'il s'agit de sport en extérieur, vous pourrez avoir besoin de nettoyer vos boitiers et objectifs. Une protection contre la pluie peut aussi être fort utile en cas de météo capricieuse.
  • un flash cobra : en option, puisque dans la majorité des cas il ne vous sera pas d'une forte utilité, mais il peut servir pour certains clichés statiques où il faut déboucher les ombres, ou alors pour des effets un peu plus artistiques.

Optionnel : vous pouvez ajouter une bouteille d'eau et de quoi grignoter si vous n'avez pas la possibilité de vous ravitailler facilement sur place :-).

Votre sac étant maintenant prêt, il y a quelques petites choses à faire avant de vous rendre sur votre événement sportif :

  • nettoyer vos boitiers et objectifs
  • charger vos batteries
  • vider vos cartes mémoire
  • réinitialiser les réglages de votre appareil et objectif (pour ne pas être surpris d'un paramètre mal configuré après coup)

 

Les réglages

C'est un point qui est souvent mal maitrisé chez les photographes amateurs.

Alors tout d'abord on oubliera le mode automatique ainsi que le mode "sport" (même si que c'est un moindre mal).

En photographie sportive, plus que dans d'autres domaines de la photo, on aura besoin de maitriser le fonctionnement de l'appareil notamment par rapport au mouvement.

C'est pour cela qu'il y a deux modes de fonctionnement à privilégier :

  • le mode "priorité à la vitesse"
  • le mode "manuel"

 

Mode Priorité à la vitesse

Dans ce mode, symbolisé par Tv ou S selon les marques, vous aurez la possibilité de choisir la vitesse d'obturation de votre appareil et ainsi d'agir directement sur le mouvement.

Par contre vous n'aurez pas la main sur l'ouverture qui sera calculée automatiquement par votre appareil.

On laissera l'ISO configuré en automatique. 

Ce mode est assez simple puisque vous n'aurez donc qu'un seul paramètre à gérer (la vitesse), mais du coup il n'est pas toujours parfait, notamment par rapport à l'ouverture qui parfois peut engendrer des profondeurs de champ trop courte et du coup réduire la netteté de vos photos.

 

Mode Manuel

C'est pourquoi le mode "Manuel" vient à la rescousse. Puisqu'il vous permettra de choisir la vitesse et l'ouverture (on laissera l'ISO toujours en automatique).

Vous pourrez donc ainsi choisir l'impact sur le mouvement souhaité ainsi que la profondeur de champ. L'ISO en automatique vous servira de "soupape" d'ajustement si jamais vous n'avez pas tout à fait effectué le bon réglage sur les deux premier paramètres.

Inutile de vous dire que ce mode, bien qu'étant plus précis pour réaliser des photos sportives, il nécessitera une bonne maitrise de votre boitier afin de ne pas s'emmêler les doigts dans les réglages et de passer à côté de belles actions.

 

Autofocus

Autre réglage important pour faire des photos de sport, c'est tout ce qui concerne la mise au point.

Tout d'abord une faudra choisir une mise au point en mode "Continu" (ou appelée AI Servo chez Canon). Ce mode  vous permet d'ajuster automatiquement la mise au point sur votre sujet en mouvement sans avoir à relever à chaque fois votre doigt du déclencheur (plus besoin de faire le déclenchement en 2 étapes).

En complément du mode de mise au point, il faudra aussi ajuster la zone de mise au point qui est effectuée à l'aide de "collimateurs" qui indique à l'appareil sur quelle zone de l'image réaliser cette mise au point.

On choisir principalement du mode de collimateurs :

  • mode spot : avec une mise au point réalisé sur un "petit" point de l'image
  • mode zone af : qui permet d'étendre la zone de mise au point à un carré (ce qui est parfois plus pratique afin de ne pas rater une mise au point trop précise avec le mode spot)

 

Mode d'acquisition

On parle ici du fameux mode "Rafale" de votre appareil, avec ce bruit de "mitraillette" :-). Ce mode vous permettra (selon votre modèle d'appareil), de prendre plusieurs images par seconde.

Vous aurez ainsi beaucoup plus de chance de tomber sur la photo avec l'instant parfait de l'action.

Mais attention, je vous déconseille d'abuser du mode rafale mais plutôt de vous en servir de façon modéré (sinon vous risquez de remplir très vite vos cartes mémoire, mais aussi vous serez bien embêté pour faire le tri dans vos photos).

 

Mode de mesure

Autre réglage utile selon les conditions de lumière, c'est la mode de mesure d'exposition de votre appareil.

Dans la majorité des cas, on choisira la méthode "Evaluative", c'est à dire que votre appareil calculera l'exposition sur la totalité de l'image.

Mais dans d'autres cas (par exemple avec de forts contrastes entre votre sujet et l'arrière-plan), il peut être utile de passer en mode "sélective" (le calcul est fait sur une zone plus petite située au centre de l'image).

 

Format des photos

Dernier paramètre à ajuster, c'est le format d'enregistrement des photos.

Je vous conseillerai le format JPEG, qui évitera de trop vite saturer vos cartes mémoire et vous permettra d'atteindre une bonne cadence en mode rafale.

Mais personnellement je préfère tout de même le mode RAW, qui me laisse plus de possibilité par la suite lors du traitement des photos.

 

La prise de vues

Pour le jour J, voici quelques conseils à appliquer pour faire vos photos de sport.

Capturer les actions

Afin de capturer les actions, vous aurez de choix à faire : est-ce que je souhaite figer l'action et faire comme si le sujet est statique ou alors je souhaite re transcrire cette dynamique du mouvement.

Pour figer l'action, la solution sera simple : il suffira d'utiliser une vitesse d'obturation suffisamment rapide par rapport à la vitesse du votre sujet.

Exemples :

  • pour du sport automobile : il faudra utiliser des vitesses très rapides à partir de1/1000 ème voire 1/2000 ème de seconde
  • pour du sport à allure modéré (comme de la course à pied) : une vitesse de 1/500 ème de seconde peut suffire

C'est à vous d'évaluer à partir de quelques tests, si votre vitesse est suffisante ou pas pour figer le mouvement.

Italian Meeting 2019Mouvement figé
F/2.8 - 1/1600s - ISO 1000

 

Italian Meeting 2019Mouvement figé
F/2.8 - 1/1600s - ISO 1600

À l'inverse, pour laisser paraitre le mouvement, on utilisera des vitesses beaucoup plus lentes par rapport au sujet, ce qui aura pour effet de flouter un peu les mouvements.

Il y a d'ailleurs une technique largement utilisée dans la photo sportive : c'est l'effet filé.

Cela consiste à utiliser des vitesses lentes (en général autour de 1/60 - 1/80ème de secondes) et de suivre le mouvement du sujet pendant l'action. Le sujet aura tendance à paraitre net alors que l'arrière-plan sera flouté avec l'impression de vitesse.

Italian Meeting 2019Effet filé
F/7.1 - 1/100s - ISO 100

 

Italian Meeting 2019Effet filé
F/14 - 1/60s - ISO 100

Je ne vous le cache pas, cette technique du filé demande un peu de pratique pour trouver le bon geste pour accompagner le mouvement.

 

La composition

En photographie sportive, on a souvent tendance à oublier cet aspect de la prise de vue : c'est la composition de vos photos.

Même s'il sera possible de recadrer en post-traitement, essayez autant que possible d'effectuer de belles composition dès la prise de vue (appliquer la règles des tiers, des lignes directrices, ...).

Italian Meeting 2019Cadrage - Règle des tiers
F/3.2 - 1/1000s - ISO 800

 

Italian Meeting 2019Cadrage - Règle des tiers
F/2.8 - 1/1600s - ISO 800

 

Varier les points de vue

Lorsque vous photographiez un événement sportif, il est important de varier les points de vue, de se déplacer afin de ne pas faire toujours les mêmes photos.

Il faut aussi penser à prendre des clichés de l'environnement autours de l'événement, prendre aussi quelques photos statiques, du public, des officiels, ...

Italian Meeting 2019F/2.8 - 1/250s - ISO 400

 

Italian Meeting 2019F/2.8 - 1/1000s - ISO 100

 

Italian Meeting 2019F/3.2 - 1/1000s - ISO 100

Pas de "Chimping"

Dernier conseil lors de vos prises de vues, ne succomber pas au "Chimping", ce phénomène qui atteint de nombreux photographes qui ne peuvent s'empêcher de vérifier chacune des photos prises sur l'écran de l'appareil.

En faisant cela vous risquez de rater des actions importantes. Donc oui vérifiez de temps en temps vos photos pour s'assurer des réglages, mais pas à chaque photo.

 

Le traitement des photos

Contrairement à un shooting de portrait où on aurait effectué des dizaines voire une centaine de clichés, lors d'un événement sportif, on peut vite arriver à plusieurs milliers de photos prises.

Inutile de vous dire que le traitement des photos peut vite décourager plus d'un. C'est pourquoi il est important d'appliquer une méthode efficace qui vous permettra de faire le tri et de retoucher les photos sans passer pour autant des jours voire des semaines.

Pour cela j'utilise le logiciel Adobe Lightroom Classic pour la majorité des shootings d'événements sportifs : il combine à la fois des fonctions de classement et tri, mais aussi de retouche par lot sans utiliser des logiciels plus avancés comme Photoshop.

Voici ma méthode de traitement :

  • Tout d'abord importer et sauvegardez TOUTES les photos de l'événement (un accident est si vite arrivé)
  • Appliquer un titre à toutes les photos (en général le nom de l'événement)
  • Renommer toutes les photos (par exemple __)
  • Faire le tri dans les photos à conserver et à rejeter (grâce au principe de marqueurs de Lightroom)
  • Effectuer la retouche sur une image et enregistrer sous forme de "preset"
  • Appliquer ce "preset" à l'ensemble des photos conservées
  • Vérifier et ajuster ce traitement sur chacune des photos (profiter pour recadrer si nécessaire)
  • Enfin exporter les photos dans les bonnes dimensions selon la cible des photos (sur le web ou pour un tirage)

 

Voilà, j'espère qu'avec tous ces conseils vous serez mieux préparer pour réaliser vos prochaines photos de sport, que ça soit pour des événement officiels ou tout simplement des photos de votre enfant lors de son sport favoris.

N'hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez d'autres astuces pour réussir vos photos sportives.

 

Regardez aussi

 

[ Enregistrez cet article dans votre compte Pinterest pour le retrouver plus tard ]
       

Comment faire des photos de sport




Commentaires