Comment vérifier l'exposition de ses photos avec l'histogramme

Comment vérifier l'exposition de ses photos ? Pour éviter d’avoir une photo ni trop sombre, ni trop claire, il est important de réussir l’exposition de sa photo lors de la prise de vue.


Liens

   L'ANTISÈCHE du photographe pour se rappeler des fondamentaux de la photographie (GUIDE GRATUIT)   

Si disponible des liens affiliés sont utilisés dans cet article.


Aujourd'hui nous allons parler de l'exposition et surtout comment vérifier l'exposition de ses photos.

Pour ceux qui ne connaissent pas, l'exposition est une étape importante lors de la réalisation d'une photo puisqu'elle détermine la quantité de lumière qui sera enregistrée par l'appareil.

Cela met en jeu trois composants majeurs en photo, l'ouverture, la vitesse et l'ISO.

Si vous n'est pas encore familier avec l'exposition, je vous invite vivement à regarder ma vidéo sur le sujet.

Le problème c'est que si l'exposition est mal effectuée vous aurez soit une photo trop sombre ou alors trop claire.

On peut se dire qu'il sera possible de récupérer une mauvaise exposition lors du traitement, mais cela se fera avec une perte de qualité plus ou moins grande.

C'est donc pour cela qu'il est important de vérifier son exposition dès la prise de vue et pour cela nous allons voir un outil appelé l'histogramme.

L'histogramme et les tonalités de lumière

Quand vous réalisez une photo, l'appareil enregistre les différentes tonalités de lumière.

Ces tonalités vont des tons foncés jusqu'aux tons clairs en passant par les tons moyens.

Pour justement analyser ces différentes tonalités, les appareils photo disposent d'un outil appelé l'histogramme.

C'est une sorte de graphe qui montre la distribution des informations de la photo selon les tonalités.

L'histogramme en photographie

A l'extrême gauche vous avez les noirs, à l'extrême droite les blancs et entre les deux on retrouve les ombres, les tons moyens et les hautes lumières.

Plus le graphe est haut, plus il y a d'information dans cette gamme de tonalité de lumière. Et à l'inverse, plus il est bas, moins il y a d'information pour cette tonalité.

Par exemple si vous avez une photo qui aura un histogramme plutôt vers la gauche, il s'agira d'une photo assez sombre.

Histogramme dans les tons foncésPhoto avec histogramme dans les tons foncés

Et si l'histogramme est plutôt vers la droite, il s'agira d'une photo plutôt claire.

Histogramme dans les tons clairsPhoto avec histogramme dans les tons clairs

Pour réussir son exposition on évitera d'avoir des informations dans les extrémités de l'histogramme, mais nous verrons en fin de vidéo pourquoi il faut tout de même se méfier de l'histogramme.

 

L'appareil peut se tromper sur l'exposition

La majorité des photographes vont utiliser les modes semi automatiques pour réaliser leurs photos, comme le mode priorité à l'ouverture ou à la vitesse.

Cela évitera de devoir définir à chaque fois les bons réglages à utiliser pour faire son exposition.

Mais il faut savoir que l'appareil photo peut se tromper et rater l'exposition de la photo.

Voici par exemple une photo d'une surface noire prise en mode priorité à l'ouverture.

Priorité ouverture sur exposéePhoto d'une surface noire en mode priorité ouverture

On constate que la photo va plus vers le gris et que l'histogramme associé nous montre des valeurs plutôt dans les tons moyens.

Si on prend cette fois ci en photo une surface blanche, on obtient également une photo grise et un histogramme dans les tons moyens.

Priorité ouverture sous exposéePhoto d'une surface noire en mode priorité ouverture

Dans ce cas on ne peut que constater que l'appareil photo s'est trompé et n'a pas su reproduire le bon niveau de lumière de la scène.

Cela est dû à la façon de mesurer la lumière de l'appareil photo, qui se base sur la lumière réfléchie et donc dépendra des objets de la scène.

Si maintenant on refait les photos après avoir calculé l'exposition avec un posemètre, pour la photo de la surface noire, on obtient bien une photo noire avec un histogramme avec des valeurs dans les tons foncés.

Photo d'une surface noire avec exposition correcte au posemètre

Et pour la surface blanche, on obtient bien une photo blanche avec un histogramme dans les tons clairs.

Photo d'une surface noire avec exposition correcte au posemètre

C'est donc là que l'histogramme permettra de vérifier par rapport à la scène à photographier, si les réglages sont bien cohérents avec le rendu affiché sur l'histogramme.

Si ce n'est pas le cas, il faudra alors utiliser la correction d'exposition pour aider l'appareil à bien estimer le bon niveau de lumière.

 

L'histogramme parfait ?

L'histogramme parfait ?

Souvent quand on parle d'histogramme, on entend dire qu'il faut avoir un histogramme calé au milieu sur les tons moyens.

C'est totalement faux, il n'y a pas d'histogramme parfait, puisqu'il dépendra de la scène à photographier.

Si on regarde cette photo d'un objet clair sur un fond noir, on constate sur l'histogramme une grande quantité d'information dans les tons foncés et juste un peu dans les tons clairs. Ce qui est tout à fait normal.

Sujet clair sur fond noirPhoto sujet clair sur fond noir

Et à l'inverse, ici pour un objet sombre sur un fond blanc. L'histogramme affiche un grand nombre d'informations dans les tons clairs et juste un peu dans les tons foncés.

Sujet foncé sur fond clairPhoto sujet clair sur fond noir

Donc il faut toujours vérifier la cohérence des informations de l'histogramme pour ajuster les réglages de votre exposition.

 

Mais attention à l'histogramme

Même si l'histogramme donne des informations sur la distribution des tonalités de votre photo, il faut garder à l'esprit que l'histogramme affiché sur votre appareil photo se base sur un fichier JPEG.

Sans forcément entrer dans les détails d'un fichier JPEG, il s'agit d'une image traitée et compressée qui contiendra beaucoup moins d'informations par rapport à un fichier RAW.

Si vous comparez l'histogramme d'une photo sur votre appareil et dans votre éditeur de fichier RAW, il y a aura certainement une différence.

Donc si vous faites vos photos en RAW, il faut être conscient que l'histogramme affiché sur l'appareil peut être légèrement différent de l'histogramme réel du fichier RAW.

Ce point est important à prendre en compte justement lorsque l'appareil affiche un histogramme entièrement sur la droite, ce qui pourrait laisser penser à une photo sur exposée alors qu'en vraie elle ne l'est pas.

 

Pour résumer, ...

En résumé nous avons pu voir que l'histogramme est un outil intéressant pour analyser l'exposition de ses photos.

Mais il faut faire attention à analyser la cohérence de l'histogramme avec la scène photographiée, puisque l'appareil peut se tromper dans la mesure de la lumière et dans ce cas il faudra jouer sur la correction d'exposition (ou passer directement en mode manuel).

Chose aussi importante à savoir, c'est que l'histogramme affiché sur votre appareil, est réalisé à partir du fichier JPEG et donc peut être sur estimé par rapport aux informations réelles contenu dans un fichier RAW.

Voilà j'espère que maintenant vous saurez comment vérifier l'exposition de vos photos grâce à l'histogramme et que vous aurez des photos "bien" exposées.

N'hésitez pas à me dire en commentaire si vous rencontrez des difficultés la netteté de vos photos ?

 

[ Enregistrez cet article dans votre compte Pinterest pour le retrouver plus tard ]
       

Comment vérifier l'exposition de ses photos avec l'histogramme




Commentaires